Traduire ENEDIS en Justice

LINKY, CA SUFFIT !

CONFERENCE PUBLIQUE LE 22 NOVEMBRE 2018 A 20 HEURES, AMPHITHEATRE FACULTE DE DROIT D’EPINAL ORGANISEE PAR « STOP LINKY 88 »

Présentation du LINK-ACTION

Les compteurs Linky posent, nul n’en disconvient, sauf ENEDIS, plusieurs questions fondamentales, dont celle, essentielle, de la santé des citoyens et celle du respect de leur vie privée.

Depuis plusieurs années, l’opération de déploiement fait l’objet d’une vague de contestations judiciaires laquelle, jusqu’à présent, a donné lieu à des résultats contrastés, sans avoir permis de la ralentir ou de la suspendre.

Tout au contraire, nous assistons à une accélération du déploiement, malgré le refus manifesté par certains usagers et l’opposition de certaines collectivités.

Face à une problématique majeure de santé publique et à une atteinte aux libertés publiques, l’essentiel n’est pas de multiplier à l’infini les recours, mais de définir une stratégie unique et centrale permettant de frapper ENEDIS au cœur de sa seule préoccupation : le profit.

Rien ne changera, tant que la rentabilité de l’opération ne sera pas remise en cause.

Engagés depuis plusieurs années aux côtés des malades chronique, de Lyme notamment, nous ne pouvions rester sans réaction face au scandale que constituent les compteurs Linky.

Le 22 novembre 2018, sera l’occasion de vous présenter la stratégie et les actions que nous avons élaborées et que nous vous proposons d’engager.

Il ne s’agit pas d’une action de plus ou d’une action de trop, mais d’une action indemnitaire de grande ampleur destinée à ruiner les ambitions mercantiles d’ENEDIS.

En clair, l’installation du compteur Linky doit devenir un coût, une charge et non plus une source de profit pour ENEDIS.

Catherine FAIVRE et Julien FOURAY
Avocats aux côtés de « STOP LINKY 88 »

Stop Linky écrit aux 504 Maires des Vosges

Mesdames et Messieurs le Maire et les conseillers municipaux

Nous souhaitons vous transmettre un courrier de votre collègue José Mercier Maire de Bovel petite commune d’ille et Vilaine.

(ce courrier est accompagné de deux fichiers : Un arrété municipal du 10/10/2018 et La liste non exhaustive des incendies causés par le compteur Linky après son installation.)

Ce courrier s’adresse à tous les Maires, Conseillers municipaux, et Députés de France.

Nous vous en souhaitons bonne reception et nous restons à votre disposition pour toutes informations complémentaires.

Nous sommes disposés à organiser dans votre commune une conférence débat ouverte à tous sur les compteurs communicants et particulièrement Linky. Nous demandons simplement la mise à disposition gracieuse d’une salle municipale pouvant accueillir le public.

Déja plus d’une quarantaine de conférences débat ont eu lieu dans les Vosges. Ces conférences ont pour objectif d’informer les usagers et citoyens des véritables enjeux du remplacement de 35 millions de compteurs en état de marche par 35 millions de compteurs communicants. Nos conférences sont ouvertes à toutes les opinions et nous sommes prêts, ainsi que nous l’avons toujours affirmé, à débattre en présence de représentants d’ENEDIS qui s’y sont toujours refusé!

Je vous prie d’agréer Mesdames et Messieurs l’expression de mes meilleures salutations.

Dominique Humbert

Pour Stop Linky 88 (Association loi de 1901)

06 95 38 24 69

Tribune Stéphane Lhomme 12/03/2018

Tribune de Stéphane Lhomme publiée dans le Monde le 12 mars 2018.

Vingt-six députés de La République en marche (LRM) ont publié une tribune favorable au déploiement par Enedis des compteurs communicants Linky (« Le Monde » du 2 mars 2018). Leurs arguments méritent d’être discutés… et même rectifiés.

En premier lieu, il faut noter que ce texte aligne les affirmations gratuites et les slogans creux, certains étant même scandés deux fois : « Les compteurs Linky sont un outil majeur au service de la transition énergétique », « Ils permettent de piloter plus efficacement le réseau », « Ils permettent aux consommateurs de mieux maîtriser leur consommation électrique » ou (encore !) « C’est une composante majeure de la transition énergétique »

Un abonnement plus cher

Par ailleurs, les signataires avancent une étude qui assure que le Linky « pourrait permettre jusqu’à 23 % d’économies d’énergie » : on n’est pas loin du régime qui permet de « perdre 25 kg en 5 jours en mangeant à volonté ».

Mais il ne faut pas oublier que le distributeur Enedis est une filiale à 100 % d’EDF… qui vit en nous vendant de l’électricité et qui, déjà proche de la faillite, n’aurait assurément pas autorisé un programme sabrant ses rentrées financières. De toute façon, alors que le déploiement des Linky n’en est qu’à son début, il apparaît déjà un peu partout que, loin de permettre des économies, ces compteurs démultiplient beaucoup de factures et obligent de nombreux usagers à prendre un abonnement plus cher pour ne pas disjoncter continuellement.

Les députés LRM démontrent qu’ils sont autant « hors-sol » que leurs prédécesseurs en avouant d’abord qu’ils ne sont que des courroies de transmission au service de l’Elysée, promouvant « la transition énergétique promue actuellement au plus haut sommet de l’Etat français ».

Mais le plus édifiant est qu’ils prétendent – peut-être le croient-ils vraiment ! – qu'”il n’existe pas de dysfonctionnement et ou de plainte généralisés.”

Or, les innombrables articles de la presse quotidienne régionale en attestent, plus de 500 municipalités (de tous les bords politiques) s’opposent aux compteurs communicants, des centaines de collectifs “Stop-Linky” se démultiplient partout en France, et leurs réunions d’information réunissent des salles bondées où les gens viennent se plaindre de tous les maux que les compteurs Linky leur font déjà subir : surfacturations, incendies, dysfonctionnements ou même destructions des appareils électroménagers, sans oublier les diverses exactions opérées sur la population par les sociétés privées mandatées par Enedis pour imposer les compteurs communicants.

Par ailleurs, concernant les ondes et la question sanitaire, le texte se contente de reprendre mot pour mot les éléments de langage de l’industriel Enedis, oubliant d’ailleurs que les Linky doivent être dotés dans un second temps des ERL (émetteurs radio Linky) qui vont transformer chacun de ces compteurs en puissant émetteur wi-fi : les mesures effectuées aujourd’hui ne peuvent donc mettre en évidence les émissions générées demain. Il est d’ailleurs évident que cette opération en deux temps n’est pas fortuite et vise à tromper la vigilance citoyenne et à permettre aux agences d’Etat d’être parfaitement rassurantes… le temps que les Linky soient installés.

D’autre part, il faudrait être bien naïf pour accorder le moindre crédit aux belles assurances données concernant l’utilisation des innombrables données qui vont être captées sur nos vies par les compteurs Linky : une foi ceux-ci installés, il faudra 5 minutes au gouvernement en place, que ce soit dans 3 ou 5 ou 10 ans, pour décréter que, finalement, ces données seront utilisables sans l’accord des usagers.

On peut d’ailleurs prédire l’utilisation des bons vieux arguments comme “Ceux qui n’ont rien à cacher n’ont rien à craindre” ou “De toute façon, il y a déjà Facebook et les téléphones mobiles”. Or nous avons le droit de protéger notre vie privée et il est fortement conseillé de se méfier des réseaux sociaux et des opérateurs téléphoniques. La seule façon d’être certain de ne pas être espionné par un compteur communicant est… d’avoir un compteur ordinaire.

Pour finir, il faut dire haut et fort que la question des Linky est avant tout une question démocratique, et qu’il est insensé que, dans un pays dit démocratique, tous les moyens soient utilisés pour imposer des compteurs communicants à d’innombrables citoyens qui n’en veulent pas. Une des caractéristiques du macronisme – et de ses députés godillots – est d’être “en marche” forcée vers un implacable totalitarisme numérique, lequel fera sous peu passer les services comme la securitate et la stasi pour d’archaïques amateurs.

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

ENEDIS et ses sous traitants pratiquent le harcèlement et l’intimidation envers les usagers

A Epinal et à Saint Dié les sociétés PAINHAS et AGISCOM sous traitantes d’ENEDIS pour la pose des compteurs Linky, tentent par tous les moyens de forcer les usagers opposés au remplacement de leur compteur électrique, d’en accepter la pose. Ils mettent en œuvre pour cela toutes sortes sortes de pratiques plus ou moins délictueuses et dans tous les cas moralement scandaleuses :

Harcèlement téléphonique, (une dame qui refuse Linky a reçu deux appels téléphoniques originaires du même numéro (identifié comme celui de l’opérateur sous traitant) simultanément. Un sur son téléphone fixe, l’autre sur son portable!
De nombreux usagers reçoivent quantité d’appels téléphoniques, alors qu’ils ont clairement exprimé leur refus.

Harcèlement physique, visites répétées au domicile de l’usager par plusieurs agents  du sous traitant ou d’ENEDIS, jusqu’à sept fois en peu de temps.

Demandes intempestives, les agents exigent de photographier les compteurs existants même lorsque ceux-ci sont situés à l’intérieur du logement.
Les opérateurs téléphoniques insistent lourdement auprès des usagers pour connaître les raisons de leur refus.

Menaces injustifiées et scandaleuses,si vous refusez vous devrez payer le passage deux fois par an du releveur, facturé chaque fois 70€.” Un cadre d’ENEDIS a même osé annoncer en réunion publique “que le releveur passerait tous les mois chez les récalcitrants qui seraient facturés d’autant” !
Selon les mêmes, “vous devrez tôt ou tard accepter le remplacement de votre compteur et il vous sera alors facturé.” (Les prix varient en fonction de l’agent qui estime sur place à combien se monte le prix de la peur ).

Ces pratiques sont scandaleuses et certaines sont illégales. Ne vous laissez pas impressionner, les menaces proférées, notamment les menaces financières ne reposent sur rien; et en tout état de cause le combat collectif que nous menons et qui s’amplifie chaque jour empêchera qu’elles se réalisent dans l’avenir, si la mauvaise idée venait au gouvernement de légiférer dans ce sens.

RESISTEZ : Relevez précisément les faits dont vous êtes victimes ( date, heure, N°de tél, menaces, visites etc…) . Demandez systématiquement les noms prénoms et société des agents qui vous rendent visite, Relevez les N° d’immatriculation de leurs véhicules et transmettez-nous ces informations par mail ou courrier.

Notre association réfléchit, avec un cabinet d’avocat à l’ouverture de procédures contentieuses devant les tribunaux.

Nous avons adressé en recommandé avec AR un courrier de mise en demeure à chacun des sous traitants vosgiens. Vous trouverez copie de ces courriers ici :

lettre à AGISCOM, (Saint Dié)
lettre à PAINHAS, (Epinal)

Une lettre aux salariés d’ENEDIS et de ses sous traitants est disponible en téléchargement ici. Vous pouvez la donner aux agents qui vous rendent visite et l’afficher sur votre compteur

Ce que nous demandons est très simple : quand un usager exprime son refus du compteur, sa volonté doit être respectée et il n’a pas à subir des relances incessantes sous quelques formes que ce soient de la part d’ENEDIS et de ses sous traitant.
La municipalité de Gérardmer à adressé un courrier à ENEDIS dans ce sens

QUAND UN USAGER DIT NON, C’EST NON, ET BASTA !

La Municipalité de Gérardmer agit contre Linky

Le Conseil Municipal de Gérardrmer vient de prendre une délibération et a décidé d’adresser un courrier (voir ici) à ENEDIS demandant entre autres :

“de ne pas changer les compteurs chez les personnes qui refusent en ayant explicitement manifesté leur opposition”

La prise de conscience de la nocivité de ce compteur et du dispositif qui lui est associé progresse. Nous appelons tous les élus municipaux vosgiens à l’instar de ceux de Gérardmer mais aussi d’autres communes du département, Granges-Autmonzey, Jarménil, Clerey la Cote, Grandvillers, Bois le Champ, Plombières, Anould, même si certaines d’entre-elles, sous la pression et les menaces des autorités, sont revenues sur leur première décision, nous appelons donc les élus municipaux vosgiens à entendre les inquiétudes de leurs concitoyens et les arguments qu’ils présentent pour prendre des décisions visant à les protéger des graves risques encourus par la mise en place   de ce compteur et de l’infrastructure électronique qui lui est associée.

Notre association est prête, à la demande des maires et d’élus municipaux à se déplacer pour apporter toutes les explications utiles concernant le projet Linky. Nous pouvons organiser des conférences-débat publiques ou présenter nos arguments devant le conseil municipal.

Concernant la controverse sur la propriété des compteurs, le dernier rapport de la cour des comptes est sans équivoque et confirme ce que nous disons depuis toujours, les compteurs appartiennent aux communes même si celles-ci ont délégués leur compétence à un syndicat mixte d’électricité. voir ici extrait du rapport de la cour des comptes

 

Programme des conférences du mois de mars

 

Vous pouvez télécharger les affiches et les flyers de ces quatres conférences. N’hésitez pas à les envoyer à vos contacts ou à les imprimer et les distribuer à vos amis et voisins.
Affiche Chavelot Flyer Chavelot
Affiche Vittel Flyer Vittel
Affiche Rupt sur Moselle Flyer Rupt sur Moselle
Affiche Plombières les Bains Flyer Plombières les bains
Verso des Flyers

 

Rassemblement Anti Linky à Saint Dié des Vosges

Nous étions entre 150 et 200 samedi 14 octobre à Saint Dié pour protester contre l’installation des compteurs Linky.

La colère monte contre ces compteurs imposés par ENEDIS.

NOUS EXIGEONS UN MORATOIRE ET UN DÉBAT NATIONAL CONTRADICTOIRE ET HONNÊTE SUR CETTE OPÉRATION DÉCIDÉE SANS AUCUNE CONSULTATION DES CITOYENS ET DES ÉLUS LOCAUX.

FR3 Lorraine, le 19/20 samedi 14 octobre 2017

Vosges télévision, le journal lundi 16 octobre 2017