La Municipalité de Gérardmer agit contre Linky

Le Conseil Municipal de Gérardrmer vient de prendre une délibération et a décidé d’adresser un courrier (voir ici) à ENEDIS demandant entre autres :

“de ne pas changer les compteurs chez les personnes qui refusent en ayant explicitement manifesté leur opposition”

La prise de conscience de la nocivité de ce compteur et du dispositif qui lui est associé progresse. Nous appelons tous les élus municipaux vosgiens à l’instar de ceux de Gérardmer mais aussi d’autres communes du département, Granges-Autmonzey, Jarménil, Clerey la Cote, Grandvillers, Bois le Champ, Plombières, Anould, même si certaines d’entre-elles, sous la pression et les menaces des autorités, sont revenues sur leur première décision, nous appelons donc les élus municipaux vosgiens à entendre les inquiétudes de leurs concitoyens et les arguments qu’ils présentent pour prendre des décisions visant à les protéger des graves risques encourus par la mise en place   de ce compteur et de l’infrastructure électronique qui lui est associée.

Notre association est prête, à la demande des maires et d’élus municipaux à se déplacer pour apporter toutes les explications utiles concernant le projet Linky. Nous pouvons organiser des conférences-débat publiques ou présenter nos arguments devant le conseil municipal.

Concernant la controverse sur la propriété des compteurs, le dernier rapport de la cour des comptes est sans équivoque et confirme ce que nous disons depuis toujours, les compteurs appartiennent aux communes même si celles-ci ont délégués leur compétence à un syndicat mixte d’électricité. voir ici extrait du rapport de la cour des comptes

 

Une réflexion au sujet de « La Municipalité de Gérardmer agit contre Linky »

  1. Désolé mais pour moi : Le « général » (Spiessmann) et son état-major (le Conseil municipal) abandonnent leurs troupes (les Gérômois) et se déculottent en rase campagne devant l’ennemi (EDF-ERDF-ENEDIS-LINKY).
    Alors que de nombreux Gérômois ont exprimé leur opposition au déploiement des compteurs dits « intelligents » LINKY par ENEDIS et qu’on pouvait s’attendre à une prise de position ferme de la part des autorités municipales celles-ci ont pris, à l’unanimité des membres du Conseil, le 23 février dernier, une décision d’une parfaite hypocrisie qui laisse les Gérômois seuls face au rouleau compresseur EDF-ERDF-ENEDIS-LINKY.
    Cette décision a été confirmée à ENEDIS par lettre AR du 27/02/2018.
    En substance cette lettre dit à ENDIS « faites ce que vous voulez mais n’imposez pas le compteur LINKY à ceux qui refusent son installation à leur domicile ». Compte tenu de la position constante d’ENEDIS qui se cache derrière la loi L341.4/1 du Code de l’Energie (contestable en droit européen) pour imposer sans concertation ni information un dispositif qui fait l’objet de nombreuses critiques, cette recommandation de la municipalité Gérômoise est non seulement sans objet mais également ridicule. Puisque son fondement réel est la crainte de devoir affronter le jugement du Tribunal Administratif sur saisine du Préfet.
    A ce jour un grand pays comme l’Allemagne a fait le choix de refuser le compteur LINKY pour tous les usagers ayant une consommation électrique annuelle inférieure à 6 000KW (autant dire près de 80% des consommateurs). A ce jour encore plus de 400 communes en France (dont Granges/Vologne) ont fait le choix du refus.

    Les motifs du refus et pour faire simple :
    Risques pour la santé humaine (augmentation du brouillard électromagnétique dans les logements et des accidents ménagers).
    Risques pour les installations électriques et les appareils domestiques (non pris en charge par les assurances).
    Intrusion permanente sans la vie privée des usagers et risque de piratage des données.
    Non sens économique et risque d’augmentation substantielle des factures d’électricité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *